La Tribune de Genève, 16.04.2016

«La noire chanson que voici, bâtard de Darc et Daho, remue de sombres pensées nocturnes, des sentiments adipeux, portés par la voix grave et feutrée d’un petit gars du bout du lac frais sorti de l’œuf. On admire le beau timbre de baryton et la verve littéraire, Pas l’esprit clair, Mauvaise étoile, Les fleurs de rue. On apprécie les guitares charnues en guise de soutènement psyché rock […].»

(Ça frise le travail postural parfois, mais il en faut pour assumer pareil caractère. Dernier-né des écuries Cheptel, basées à Genève, Régis plane avec élégance sur la nuit lacustre comme un Jean Bart vingt ans avant lui.)

Fabrice Gottraux