La Côte, 01.02.2017

«Une paire de solitaires marchent sur un lac de larmes», raconte une voix grave de fumeur. C’est celle du genevois Régis, dans une de ses chansons à texte mélancoliques aux légers relents de Gainsbourg. Le chanteur, qui a récemment sorti son premier disque, sera à l’honneur le 2 février à l’Usine à gaz de Nyon. Les mots de cette sorte de poète noctambule aux airs underground, à la voix rocailleuse et aux paroles parfois en verlan, sont mis en valeur par l’énergie scénique des musiciens. Ces derniers créent une musique vivante, variée et originale, mélangeant rock, chanson, cold-wave et bien d’autres styles encore. Le protagoniste, lui, a une présence assurée et discrète. Il défend ses chansons avec maîtrise et nonchalance, tout en laissant une bonne place à ses musiciens. D’ailleurs, le concert de Régis à l’Usine à gaz, sera une occasion de voir collaborer sur scène un florilège des artistes du label Cheptel Records. En effet, le «crooner» se produit entouré d’un groupe composé, entre autres, de deux membres du Roi Angus, autre formation du Cheptel, ainsi que de Robin Girod, l’une des têtes du label, et l’un des instigateurs du premier disque de Régis. De plus, l’Irlando-libanaise Melissa Kassab, signée sur le même label, assurera la première partie, dans un registre folk.

Dany Abou-Jaib

Lien vers l’article