Brutale et sans mobile
Une déferlante de fonds hostilesregis-portrait
Glacée, née des abysses
Lame dans la brume, esquisse
La vague que je suis oscille
Dans le creux de moi-même je vacille
Me joue des courants mais glisse
Me brise en mille Régis
Onde sans raison claire
Je touche pas vraiment terre
Indéfinie, inutile
Comme une vague attend son île
La voûte céleste scintille
Couvre mes reins, m’habille
D’une armure de malice
Pour rire des artifices
Au cœur de mes flots tranquilles
De mes litres je jubile
M’amuse des eaux factices
Les immobiles, les lisses
Onde sans raison claire
Je touche pas vraiment terre
Indéfinie, inutile
Comme une vague attend son île